mercredi 8 octobre 2014

la région en parle....

Le fil des Territoires Saint-Longis : 
                              sur le chemin des déplacements doux

Saint-Longis, village du Nord-Sarthe de 530 habitants, sera bientôt relié à Mamers, son chef-lieu de canton, grâce à une voie pédestre adaptée et sécurisée. La concrétisation d’un projet débuté en 2012 et qui sera bouclé, fin 2014, avec la réalisation d’un troisième et ultime tronçon pour atteindre la capitale du Saosnois. 

 La voie douce est un chemin de trois mètres de large qui va s’étirer d’ici la fin de l’année sur plus d’un km entre Saint-Longis et Mamers. Aménagé sur le bas-côté de la route et séparé de la circulation automobile par une glissière en rondins de bois, elle est aujourd’hui déjà très fréquentée par les piétons, coureurs et cyclistes. 
"En 2012, 800 mètres de voie ont été réalisés puis 250 en 2013", détaille Luc-Marie Faburel, maire de Saint-Longis. "En septembre, nous avons commencé les travaux du dernier tronçon, d’environ 160 mètres, en lien avec les services du Département de la Sarthe". Cette ultime phase du chantier représente un coût de 37 000 €, financé par la Région des Pays de la Loire à hauteur de 10 000 € via le Contrat territorial unique (CTU) signé avec le Pays d’Alençon. Dernier tronçon d’autant plus nécessaire pour la sécurité des personnes qu’il est situé en bordure de la départementale 311, qui génère un trafic de 6 000 véhicules par jour ! "Le bilan est déjà extrêmement positif", souligne Luc-Marie Faburel. "Les usagers empruntent désormais la portion de voie douce existante en toute tranquillité et peuvent profiter du cadre naturel. L’aménagement des derniers hectomètres va permettre de relier le chemin piétonnier à la voie verte intercommunale, offrant ainsi aux usagers un parcours de promenade complet depuis le bourg de Saint-Longis." Nul doute que l’ouverture du troisième tronçon, fin 2014, devrait encore accroître la fréquentation de l’aménagement et faire de la voie douce de Saint-Longis un passage incontournable pour les promeneurs et les sportifs.


Aucun commentaire: